Humidistop gagne le marché national

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Humidistop gagne le marché national

En 2011, Justine Pereira et William Coignard créaient la société Humidistop à Blagnac. Quatre ans plus tard, cette entreprise coopérative, spécialisée dans le traitement de l’humidité, emploie douze personnes à travers la France. Ce développement rapide s’est fait grâce à la création d’un site internet qui reçoit entre 800 et 1 000 visites quotidiennes.

«Malgré notre développement, nous ne parvenons pas encore à traiter 150 demandes dans nos secteurs d’activité qui sont les remontées capillaires, les dégâts des eaux, la ventilation et l’expertise d’humidité», explique le cogérant. «Nous avons d’abord créé un bureau dans le sud-est suite à des demandes sur Nîmes et Avignon. Nous avons ensuite été à Pau et à Bordeaux, puis à Toulon et à Lyon». Le maillage national réalisé depuis quatre ans par Humidistop se poursuit en ce moment vers Strasbourg, Lille, Paris et Rennes. À Toulouse, la société prévoit une nouvelle embauche en septembre pour assurer les tâches administratives.

«Notre atout est de maîtriser la fabrication dans un marché de l’humidité très onéreux», estime William Coignard. «En étant associés aux entreprises de fabrication, nous avons des tarifs inférieurs de 20 à 30 % de ceux du marché».

Entreprise coopérative

Un avantage qui doit être associé à l’esprit coopératif de l’entreprise et à sa volonté d’œuvrer pour le développement durable. «On organise des tournées pour ne pas se déplacer à 150 km pour un seul client», indique William Coignard. «On ne fait que des devis par mail et jamais d’envoi papier. Les bénéfices des baisses de coûts sont partagés entre la société et les collaborateurs. Lors d’un recrutement, ce n’est pas l’âge de la personne qui nous intéresse mais sa personnalité et son état d’esprit. Le sens du partage implique davantage les gens dans leur travail».

Sollicité aussi sur le marché européen, Humidistop n’envisage pas pour l’instant de se développer à l’international. 80 % de son activité émane des particuliers, le reste provient des collectivités.

Pour en savoir plus: www.humidistop.fr et www.stop-one.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »